Aller au contenu

Glossaire de FloraQuebeca

Action d'enlever la barbe après les grains d'orge ou d'avoine.
Équipement utilisé pour ébarber les grains d'orge et d'avoine.
Stade initial, embryonnaire, de tout organe développé.
Dépourvu de bractées.
Ressemblant à l'ivoire.
Petite feuille modifiée, membraneuse, parfois charnue et plus ou moins coriace, accompagnant ou protégeant certains organes.
Écaille sécrétant le miel chez les fleurs.
Partie plate et ligneuse d'un cône qui s'enroule autour de l'axe central et qui porte les ovules (et les graines éventuellement) sur leur surface supérieure.
En forme d'écailles.
qui est privé de coiffe.
Privé de coiffe.
dont le fruit n'est pas couvert d'une coiffe.
À fruit sans coiffe.
Prolifération de l'axe principal d'une inflorescence.
Production de bourgeons floraux à la suite d'une prolifération latérale.
relatif à une maladie non épidémique, qui tient à des causes étrangères aux localités et qui n'attaque pas les masses.
Grave méfait qui peut compromettre la récolte de grains d'une céréale en provoquant l'interruption de leur croissance.
Traumatisme subi par un végétal exposé à une trop grande chaleur.
Début de fermentation sous l'action de la chaleur et des microorganismes.
aiguillonné, aculé comme un oursin.
À fruits épineux.
À sépales épineux.
Recouvert de petites pointes.
Qualifie les spores et les grains de pollen dont l'exine possède des éléments de sculpture pointus dont le diamètre est supérieur à 1 µm et qui ne sont pas de forme allongé.
Qui est hérissé de petites épines ou de petits tubercules.
Muni de petites pointes.
Fructification formée par les champignons responsables de rouilles et dans laquelle sont produites des spores binuclées.
Forme de défrichement où les mottes de terre et de végétation sont retournées et brûlées pour préparer la mise en culture
Gradient marqué par la variation continue d'un facteur écologique (souvent climatique comme la température ou les précipitations) selon un transect géographique.
Asynchronisme monoïque dans une fécondation.
Dormance qui est causée par des facteurs environnementaux tels les températures extrêmes et le stress hydriques.
Relatif à l'étude de la distribution spatiale des zones écologiques d'un territoire donné.
Science biologique qui étudie les rapports de l'être vivant avec son milieu.
phénomène de maturation des gamètes femelles avant celle des gamètes mâles en fonction d'une variante écologique
Dépourvu de costa ou nervure médiane.
Dépourvu de costule.
Portion de territoire, considérée dans ses trois dimensions et distincte de son voisinage, à l'intérieur de laquelle interagissent, dans l'espace et le temps, un environnement physique particulier (climat, géologie, relief, eau, sol) et des communautés vivantes (végétation, faune, société humaine).
Bande ou zone de contact et de transition entre deux communautés biologiques ou entre écosystèmes différents. Le concept est applicable à plusieurs échelles, du continental où il marque le passage entre biomes, zones ou domaines bioclimatiques, jusqu'à l'échelle locale où s'opère par exemple la transition d'une formation végétale à une autre (ex. de la forêt à une tourbière).
ultime subdivision du milieu, contenant un ou plusieurs individus vivants (écorce d'un arbre
Zone de moindre résistance d'un grain de pollen due à l'amincissement ou à la disparition de l'ectexine.
Effet du pollen sur les tissus de l'organe femelle du parent.
Sur un grain de pollen, couche la plus externe, plus ou moins épaisse, de la zone de la nexine.
voir plasmalemme.
Partie supérieure (externe et distale) de la sexine d'un grain de pollen.
Voir clinospore.
ce sont des taches qu'on observe sur les végétaux , éparses , sans avoir de substance propre et sans végétation.
À l'extérieur.
Tache elliptique formée par l'embryon visible à travers les téguments du caryopse des Graminées, située à la base du périsperme, contre lequel l'embryon est appliqué.
Structure peltée, hexagonale, sur le sporangiophore du strobile des Prêles (Equisetum), portant un verticille de sporanges horizontaux.
Partie visible de l'écaille d'un cône femelle de Gymnospermes lorsque celui-ci est encore clos.