Aller au contenu

Glossaire de FloraQuebeca

Opération qui consiste à laisser séjourner un corps solide dans un liquide ou dans un milieu humide, pour extraire certains principes actifs ou nutritifs de ce corps ou pour obtenir une modification de celui-ci; état d'un corps soumis à cette action.
Processus qui consiste à enlever le tissu pulpeux des fruits charnus.
Arille réticulée, à jour et contenant des substances odorantes.
Condiment obtenu à partir du tégument de la noix de muscade, l'arille plus précisément.
À grosses aiguilles ou épines.
À grandes glandes.
Qui produit des mâles géants.
Qui possède de grandes anthères.
À grandes fleurs.
Préfixe utilisé pour indiquer que les divers modes d'arrangement des éléments d'un grain de pollen sont d'une dimension supérieure 1 µm.
Macrospores de sélaginelle (Selaginella) desservant une fonction mâle.
Sporange produisant des macroaplanospores.
Grosse spore immobile.
Propriété de certains fruits qui peuvent conserver leurs graines pendant plusieurs années.
Capacité qu'ont certains organismes de vivre plus longtemps que la plupart des autres individus de la même espèce.
À étamines persistantes.
Ayant des stigmates qui demeurent aptes à la fécondation jusqu'à la maturation des anthères.
Rameau présentant de longs entre-noeuds.
À grandes grappes.
À grand calice.
Produisant de gros fruits.
Qualifie un embryon dont les cotylédons sont soudés en un corps beaucoup plus gros que le reste.
À gros capitules.
À éperon très long en forme de corne.
Ensemble des conditions climatiques à l'échelle d'une vaste unité écologique, soit l'écozone, souvent déterminé par la physiographie régionale.
Conidie à membrane épaisse.
Nom d'un genre d'algues brunes marines (Macrocystis) atteignant jusqu'à 200 mètres de longueur et présentes surtout dans les mers froides.
Voir macrosporange.
Voir les termes suivants: cellule-mère de la mégaspore, gamétophyte, hétérosporie, macrosporange, méiose, méïospore, prothalle, sac embryonnaire, spore.
Élément majeur minéral entrant dans la composition des constituants des organismes vivants.  
Processus d'acquisition de nouveaux caractères génétiques permettant à une espèce de se transformer en une autre au cours d'une longue période.
Ensemble des végétaux observables à l'oeil nu.
Organe dans lequel se forme les macrogamètes.
Désigne le plus gros des deux gamètes, soit le gamète femelle (ovule ou ovocyte), dont la taille est très supérieure à celle du gamète mâle ou spermatozoïde.
Développement des macrogamètes (gamètes femelles) à partir des cellules-mères, à l'intérieur du gamétophyte femelle.
Gamétophyte femelle.
Conjugaison entre deux individus adultes d'une espèce.
Gynospore de Sélaginelle (Selaginella), qui assume vraisemblablement la fonction femelle.
Ressemblant à la mousse tropicale, Macromitrium, qui a de larges spores produisant des gaméthophytes femelles.
Grands rhizoïdes ramifiés produits autour des primordia (ébauches d'organes) des rameaux.
Chez la plupart des protozoaires ciliés, c'est le plus gros des deux noyaux qui intervient sans doute dans la régulation des activités cellulaires.
À grands pétales.
Plante ligneuse dont la tige excède 8 m de hauteur.
Qui a de grandes feuilles.
Histoire évolutive d'une espèce ou d'un groupe d'espèces apparentées à l'échelle mondiale.
Désigne toutes les sortes de plantes aquatiques visibles à l'
Groupe des organismes du plancton d'une taille individuelle comprise entre 5 mm et 5 cm.
Embryon dont la tigelle cotylédonifère naît brusquement du corps de la radicule, considérablement plus gros ou plus large.