Aller au contenu

Glossaire de FloraQuebeca

Se dit d'un style dont la base descend en rampant sur un des côtés de l'ovaire.
Maladie des arbres qui en fait périr la tête.
Courbé vers le bas.
Se dit de feuilles ou d'organes opposés deux à deux et dont les paires successives forment un angle droit entre elles.
Voir opposé.
Retour progressif des cellules différenciées vers l'état méristématique.
Voir dédifférenciation.
Qui procède à une dédifférenciation.
Opération visant à inverser ou freiner le processus de retour à l'état diploïde du génome d'une plante.
Fait qui se produit lorsque, à la place où ordinairement n'existe qu'un seul organe, on en voit deux ou plusieurs.
Changement des étamines en pétales, ou, chez les Astéracées, changement des fleurs tubulées en fleurs ligulées.
Voir dédoublement.
Suppression ou forte diminution dans la formation d'amidon, comme cela peut s'observer chez des bâtards.
Enlèvement du pollen par des insectes.
Fait de se défaire en feuillets et par ext. de perdre ses feuilles prématurément.
Qui a perdu ses feuilles.
Affaiblissement ou mauvais fonctionnement d'un organe en raison d'un stress physique ou d'une carence nutritionnelle.
Se dit d'une inflorescence dont l'apex est occupé par une fleur, soit la plus âgée, et dont la croissance est, de ce fait, limitée.
Qui a un nombre précis ou constant de pièces, particulièrement en référence aux étamines.
Qui a moins de 20 étamines, c'est-à-dire un nombre qui peut facilement être compté.
Courbé vers le bas.
Enlever les fleurs.
Période correspondant à la chute des organes floraux.
Qui a passé le stade de floraison, telle une anthère qui a libéré son pollen.
Qui descend, qui s'étend vers le bas.
Perte totale ou presque des feuilles.
Chute précoce des feuilles d'une plante induite au cours de conditions atypiques du milieu biophysique ou provoquée artificiellement.
Se dit d'une plante qui a perdu ses feuilles.
Régression ou disparition des espaces forestiers.
Action de défricher un terrain, opération par laquelle on met en culture un terrain en friche, une forêt.
Dépourvu d'embryon.
Différence algébrique en degrés centigrades entre la température moyenne d'un jour déterminé et une température de référence.
Action par laquelle un organe clos (anthère, fruit, sporange, etc.) s'ouvre spontanément à sa maturité.
Déhiscence se produisant au sommet des étamines.
Caractère d'un sporange de fougère dont l'anneau est interrompu par le pédicelle.
Ouverture des étamines se produisant toujours par des fentes ou des trous produits par la dessiccation et la déchirure de zones minces entourées de zones résistantes.
Ouverture du sporange des fougères.
Déhiscence d'une capsule où chaque carpelle s'ouvre par une fente.
Déhiscence d'une capsule par l'ouverture de pores.
Déhiscence des étamines produite par des clapets qui se soulèvent au niveau de chacun des sacs polliniques.
Déhiscence des étamines se produisant par des fentes latérales sur toute la longueur des deux loges.
Libération du pollen ou des graines par des petites trappes formées par des parties surélevées de la paroi.
Déhiscence des anthères, lorsqu'une des parois des loges se détache en se roulant de la base au sommet, où elle reste fixée.
Se dit d'un fruit qui s'ouvre à maturité.
Voir dévié.
Chez les conifères, processus où les couches superficielle de la face adaxiale d'une écaille d'un cône femelle se décolle pour former l'aile de la graine.
Terme utilisé pour désigner une région manquante sur un chromosome.
Qui absorbe de l'eau et devient liquide.
Avec un grand nombre de branches fines, ou se ramifiant tellement que l'axe se perd dans les branches.
En parlant d'une matière solide, qui passe à l'état liquide en absorbant l'humidité de l'air.