Aller au contenu

Glossaire de FloraQuebeca

Pétale supérieur des Orchidacées, en forme de lèvre élargie et particulièrement grande, affectant des formes et des coloris variés.
Pourvu d'un labelle ou de petites lèvres.
Ressemblant à un labelle.
Voir labium
Relatif à un labelle ou ressemblant à un labelle.
Capitule dont tous les fleurons sont bilabiés.
Dont la corolle monopétale est divisée en deux lèvres inférieures, souvent inégales.
Se dit d'un calice ou d'une corolle formant une ou deux lèvres.
Se dit d'une partie qui se détache et tombe aisément.
Partie inférieure de la corolle chez les fleurs de certaines familles de plantes.
Signifie un laboratoire de contrôle des semences d'arbres forestiers officiellement désigné par un État.
Qualifie un corps végétal sillonné de cavités irrégulières, étroites et anastomosées.
Se dit d'une plante qui produit de la laque comme le laquier.
Qui présente des divisions irrégulières semblables à des déchirures.
En forme de larme.
Segment incisé d'une feuille ou d'un organe similaire.
Se dit d'un végétal divisé en lambeaux étroits, en lanières.
Découpé en lanières étroites et inégales.
Découpure étroite, profonde et irrégulière.
Pointe infléchie des pétales des Apiacées.
Garni de divisions irrégulières.
Qui a l'apparence, la blancheur du lait.
Voir laiteux.
À fleurs blanc de lait.
Espace libre, ordinairement aérifère, situé dans l'épaisseur d'un tissus.
Vacuole ou cavité, particulièrement dans le parenchyme, qui se forme d'une manière constante dans certaines plantes, surtout aquatiques.
Contenant des lacunes.
Relatif à un lac ou plus généralement aux plans d'eau douce.
Fissure de la paroi sporale au niveau de l'arête ou des arêtes du dièdre ou trièdre proximal.
Qualifie un organe en forme de bouteille.
Dépression périphérique d'une tourbière bombée, généralement ombrotrophe, et récupérant l'ensemble des eaux de ruissellement des zones adjacentes pouvant être autant terrestres que tourbeuses.
Étendue d'eau peu profonde entre un récif corallien et une île, ou à l'intérieur d'un atoll.
Relatif au lagon.
Dont le pied est velu comme celui d'un lièvre.
Qui est relatif, qui est propre à une lagune, aux lagunes.
Étendue d'eau saumâtre sur un haut-fond, comprise entre la terre ferme et une flèche de sable ou un cordon littoral.
Sentier forestier, route étroite tracée dans une forêt, plus ou moins rectiligne.
Couvert de longs poils, à apparence de la laine.
Suc de la couleur du lait chez certaines plantes.
Qualifie les apertures composées d'un grain de pollen ou d'une spore, qui sont allongées transversalement.
Rameau d'un arbre fruitier, terminé par des boutons à fruits.
Vigne sauvage donnant des fruits, que l'on rencontre encore dans certaines forêts d'Europe.
Rameau de sarment de vigne sauvage ou lambrusque.
Appendice pétaloïde se trouvant à la gorge de certaines corolles dialypétales ou gamopétales.
Pourvu de cloisons transversales.
Couche commune à deux cellules végétales contigües, assurant la cohésion entre celles-ci.
Qui porte des lamelles.
En forme de lame ou de lamelle.
Phénomène d'étagement naturel au sein d'un écosystème forestier permettant de distinguer les diverses strates.
Mince couche de tissu.