Aller au contenu

Premier rapport sur l’état des plantes à l’échelle mondiale : rappel de la nouvelle

 

Les plantes sont bénéfiques, voire vitales pour les êtres humains, nous le savons tous, mais collectivement nous ne le réalisons pas suffisamment, entre autres afin de poser les gestes conséquents à la mesure des enjeux dont elles font face? La végétation n’est-elle pas prise pour acquise sans trop bien connaître et se soucier du portrait global?

Quelques chiffres pour mettre la table : sur les 391 000 espèces de plantes vasculaires déjà répertoriés, 31 128 espèces ont des usages documentés, 5 538 servent à notre alimentation, 17 810 ont des propriétés médicinales. Ces chiffres sont loin d’être figés dans le béton puisque 2 034 nouvelles espèces ont été découvertes en 2015 seulement.

State of the World’s PlantsToutes ces valeurs et bien d’autres ont été colligées dans le premier rapport mondial sur l’état des plantes qu’à rendu public en mai le centre de recherche botanique des Kew Gardens de Londres (State of the World’s Plants). Des rapports à l’échelle de la planète, il en existe pour beaucoup d’espèces vivantes mais c’est une première en ce qui a trait aux plantes. Compte tenu de tous les services que l’humanité en tire, il était temps de faire l’état des lieux! Ce rapport constituera un outil de référence  indéniable, encore davantage par le fait que l’institution désire maintenant produire des mises à jour récurrentes (évaluations annuelles). Dans le contexte des changements climatiques, l’exercice important en soi, devient une nécessité.

Comme on s’en doute, au delà de l’état des lieux, il fallait redouter les conclusions. En effet, le Centre estime que 21 % des plantes sont en péril, plus d’une plante sur cinq est menacée d’extinction dans le monde! N’est-il pas le temps de passer à l’action, du moins, être un peu moins… « légumes » face à la situation? Pour nous, les membres de FloraQuebeca, le constat nous justifie encore davantage à parler… de plantes.

Dans une société obnubilée par la dimension économique, il serait grand temps de regarder ce qui pousse dehors, et ce qui s’y trame à l’échelle de l’environnement aura des répercussions sociales et économiques très importantes! Les plantes auront sans aucun doute un impact sur la « durabilité » de vos cadres de vie… comme elles en ont toujours eu!

Ce premier jalon mondial sur l’état des plantes est disponible sur le site des Kew Gardens (pdf, 84 pages, 6,3 Mo, en anglais). BBC News signalait adéquatement la sortie de ce rapport. Sous la plume de Jacques Klopp de l’Agence France-Presse, le journal Le Devoir reprenait ici la nouvelle dans son édition du 11 mai sous le titre « Une plante sur cinq est menacée d’extinction dans le monde ».

P.S. La nouvelle n’est pas récente, elle date déjà de quelques mois, mais elle méritait de circuler plus d’une fois!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.