Aller au contenu

Lac Mont-Joie et colline de serpentine, Saint-Denis-de-Brompton

 

Suivi de la première annonce : nous irons dans le coin du lac Montjoie, à St-Denis-de-Brompton, en Estrie. Nous explorerons la flore serpentinicole  des collines des environs. Il est important de noter qu’il faut être en forme, bien chaussé et le niveau de difficulté est DIFFICILE. Il y a des sous-bois denses et au moins un escarpement. Le co-voiturage est de mise (voici un lien Wigowiz, afin que les gens puissent organiser des lifts de covoiturage : http://www.wigowiz.com/carte.php?m=yGc4965 )

Détails supplémentaires au bas de la page.

Activité organisée par Olivier Deshaies.
Rendez-vous à 10:00 au coin de la route 222* et du chemin du Moulin, dans le stationnement d’une épicerie Inter-Marché.
Temps estimé de Montréal: 2 heures.

* On peut accéder à la route 222 par la sortie 58 de l’autoroute 10 près de Sherbrooke.

Compléments d’information au sujet de cette sortie

1) Ce que vous pouvez vous attendre à voir :

Sans vous dire tout, parce que ça serait comme vous donnez le punch de la fin d’un film, je vous dirais que le secteur que nous visiterons est probablement l’un des plus beaux spots de botanique de l’Estrie… Il s’agit d’un secteur intègre, qui a probablement été coupé seulement en partie ET il y a bien longtemps… Les falaises de calcaire et de serpentine sont bien sûr à l’honneur, avec tout le cortège de fougères qui va avec! Ainsi que des écosystèmes plutôt inédits en Estrie, comme des pinèdes rouges à pin blanc avec un tapis de génévrier commun et de verges d’or typiques de la serpentine…
Au-pied des falaises, de superbes prucheraies à épinette rouge, pin blanc et thuya, probablement de beaux exemples de la forêt pré-industrielle qui couvrait jadis les basses-terres de la région… Et la cerise sur le sunday, une belle tourbière boisée avec sarracénie, drosera (…) en bordure d’un petit lac. Tout ça dans une journée qui sera probablement assez chargée 🙂

2) Ce que vous devez savoir sur le trajet :

-Je connais bien le secteur, pour y être allé une dizaine de fois, en été comme en hiver. Je suis allé récemment pour nous faire un trajet que j’espère le plus aisé possible. ***Cependant, il s’agit d’une randonnée difficile pour une sortie typique FloraQuebeca.

-Le trajet pour se rendre aux colonies de fougères à statut particulier est d’environ 1,7 km et nous traverserons des secteurs partiellement bûchés il y a 5-10 ans, des marécages et certaines pentes assez abruptes. La 2ème moitié du 1,7 km est plus aisée, il y a un pseudo-sentier sous couvert forestier.

-Je pensais que nous pourrions faire un ralliement à l’Épicerie sur le bord de la 222 pour ensuite prendre tous ou certains des véhicules pour les amener au véritable « parking » près du secteur d’intérêt. Entre le point de ralliement et le véritable parking, compter 10-15 minutes de voiture sur des chemins récemment refaits sauf à la toute fin. Mon « parking » final consiste à se stationner le long du chemin de gravelle.

3) Ce que vous devez emmener :

– pantalons, chemise, chapeau, bonnes bottes de TERRAIN ou RANDONNÉE
– chasse-moustique (il y avait des mouches noires en fin de semaine)
– crème solaire
– beaucoup d’eau et un lunch
– bâton de marche (certaines pentes sont abruptes et on retrouve des secteurs d’Éboulis enchevêtrés de troncs)

Voilà, en espérant vous y voir nombreux MAIS respectueux des lieux car il s’agit d’un écosystème très fragile et, jusqu’à maintenant, peu visité…

Olivier Deshaies