Aller au contenu

Retraite bien méritée pour Léopold Gaudreau

 

Leopold_GaudreauLes causes environnementales  représentent un combat incessant tandis que l’état actuel de la Planète demeure de plus en plus préoccupant. Nous pouvons cependant constater que FloraQuebeca soutient les efforts consentis par nos gestionnaires gouvernementaux qui ont permis de mieux protéger notre patrimoine national. À ce titre, nous devons honorer certains de ces acteurs comme M. Léopold Gaudreau, ancien directeur et sous-ministre de l’Environnement, qui a joué un rôle clef dans la mise en vigueur de la Loi sur les espèces menacées et vulnérables. L’équipe qu’il a dirigée, particulièrement dans le domaine de la botanique, a entretenu une saine complicité avec plusieurs de nos membres afin de favoriser la conservation et la protection de plusieurs espèces rares.

André Lapointe, président

 

Rappelons que parmi les reconnaissances qu’il a obtenues, M. Gaudreau a été admis au Cercle de Phénix de l’environnement en 2011, pour plus de 35 ans d’expertise et un savoir faire exceptionnels dans le domaine de la conservation des milieux naturels et de la diversité biologique, dont a bénéficié, et bénéficiera, la société québécoise.

De plus, on fait souvent référence à sa formation en écologie, mais il ne faut pas oublier qu’il a d’abord obtenu un baccalauréat en biologie végétale; plusieurs de ses récoltes sont d’ailleurs présentes dans les herbiers du Québec.

Source de la photo : Les Phénix de l’environnement du Québec